Un site fort chatoyant
Ce n'est pas toutes les fois qu'on la jette que reste intacte la gargoulette.




Hé oui, enfin, après tant d'errances me voila enfin propriétaire d'un modeste logis niché dans les vertes collines bretonnes. Las, le drame se cache toujours là où on ne l'attend guère - en l'occurrence dissimulé par un faux plafond. Tapie dans les ténèbres et la poussière, la poutre de trémie de l'escalier était tout simplement sciée, une malfaçon atterrante toujours bonne pour impressionner les invités.

Une partie de l'étage reposait donc sur une cloison de briquettes.
La cloison fut abattue.
L'étage est un peu descendu.
Des étais furent mobilisés en urgence.
La solution convenue fut de tout renforcer par un grand portique en bois. En chêne massif, brut de sciage. Et comme ça trônerait au milieu du salon, autant que ce soit joli.

Le plan initial. Mes années de dessin précis n'auront pas été vaines : toutes les mesures étaient correctes au millimètre près (sauf l'escalier, 10cm trop haut).

Après avoir tant bien que mal rapatrié les immenses troncs fraîchement sciés dans mon fringuant destrier, il ne restait plus qu'à découper tout ça. Tout à la main. A l'ancienne. Oui, je suis un peu fêlé.
Estimation initiale : 2 mois de boulot.
Au final, comme pour tous ces travaux de rénovation, ça a prix trois fois plus de temps.

1 - Rabotage

A droite, une poutre brute. A gauche, le rabot est passé par là. On distingue à côté mes pierres à aiguiser.


Rabotage de l'arrondi d'une des extrémité du linteau en trois mouvements.

Cassons les arrêtes

A la scie. ben ouais.

Mais quelle splendeur. Le Soleil lui-même gracie de ses rayons de si beaux troncs.


Assemblage

N'ayant toujours pas d'établi, j'étais très heureux que les poutres se suffisent à elles-même.


Du tenon-mortaise de combat. Cheville "à la tire" de 300g ma bonne dame. Le briquet donne une idée de la taille du bouzin.


Résultat

Après quelques centaines d'heures de boulot et le renfort musculaires des amis pour lever les 300kg de l'ensemble, victoire :


Depuis, une généreuse couche d'un mélange huile de lin + cire est venu protéger tout ce beau bois.

Conclusion

Si vous voulez apprendre la menuiserie, raboter 2,5m² de bois, scier 18m en ligne droite, et creuser des mortaises de 20cm de profondeur est un bon début.